Comment me libérer de mon assiette?

Défi 2

Se libérer de l'assiette, c'est facile?

Non ! ça prend de la pratique, même pour les nutritionnistes !

 

Comment me libérer de mon assiette?

 Aller au défi - bas de la page 

Vous terminez toujours votre assiette ? Vous n’êtes pas le seul ! 

Près de 70% des gens se sentent obligés de finir leur assiette. Pourtant, cette habitude incite à trop manger et nous empêche d’écouter nos signaux de faim et de satiété.

 

1. Pourquoi est-ce que je me sens obligé de finir mon assiette?

 

C'est installé à l’enfance. Peu importe la façon dont on mange maintenant, nous avons tous déjà été un mangeur intuitif. Certaines personnes, dû à l'obligation de finir l'assiette, n'ont jamais eu la chance de s'écouter.


2. L'enfant, le mangeur intuitif idéal

Un enfant sait exactement quand il a faim et quand il n'a plus faim. Par contre, on l’incite souvent à terminer son assiette même s’il n’a plus faim. 

Résultat ? L’enfant fini par ne plus reconnaître ses signaux. Il en vient donc lui aussi à terminer son assiette par habitude.


3. L'enfant en soi, maintenant adulte

 

On se fie maintenant à la portion disponible pour savoir quelle quantité manger. Il est important de savoir qu'il est impossible de prédire notre faim à la bouchée près. Seul notre corps le découvre, une bouchée à la fois.


 

4. Avez-vous peur de gaspiller ?

Souvenez-vous que la nourriture restante peut servir pour un prochain repas ou une petite collation. D'ailleurs, l'action de se forcer à finir notre assiette cause 100 fois plus de gaspillage que le gaspillage direct.


5. Est-ce possible de se libérer de l'assiette?


Oui! Et ce même si vos signaux ont été brouillés par toutes ces années à vous forcer à terminer votre assiette.

Le mangeur intuitif de votre enfance est encore bien présent en vous. Il suffit de le retrouver, petit à petit, avec de la pratique. 

 



 

Votre deuxième défi !

Il est primordial de devenir très confortable de laisser de la nourriture dans l'assiette.

Le défi est donc de laisser au minimum  2-3 bouchées dans l’assiette à chacun des repas pendant 2 semaines.

Pourquoi ?

Pour briser l'habitude et se libérer de l'assiette comme repère de ce que l'on devrait manger.

Besoin de support additionnel?
Contactez les nutritionnistes experts

Disponibles partout au Québec, les nutritionnistes aident des personnes comme vous à se libérer des diètes
et à écouter leur faim.

Une initiative ÉquipeNutrition
 

Avec nos clients, nous avons découvert que le premier frein vers une relation saine avec la nourriture est la culture de devoir finir notre assiette.

Les nutritionnistes d'ÉquipeNutrition ont donc dédié leur temps et leurs ressources à la cause pour permettre aux gens du Québec d'écouter leur faim.

C'est un réflexe de société qui se doit d'être brisé !


Au Québec,
se sentir obligé de finir son assiette,
c'est fini !

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
Contactez nous